12 Astuces pour éviter les problèmes de trésorerie

1

Astuce n° 1

Dans certaines activités (cycles longs, services) il ne faut pas hésiter à exiger des clients qu’ils payent des acomptes (jusqu’à 30 ou 40 % du montant de la commande) ou qu’ils participent au financement des prototypes,  etc.

Astuce n° 2

Former vos commerciaux à ne pas « lâcher » à la fois sur les prix et sur les délais de paiement quand ils négocient avec les clients.

Astuce n° 3

Préférer les systèmes de rémunération (bonus, primes) basés sur le CA encaissé.

Astuce n° 4

Inciter les commerciaux à se focaliser en priorité sur les produits à plus forte marge (ce qui en pratique nécessite de les connaître et donc de disposer d’analyses de prix de revient fiables).

Astuce n° 5

Rester dans son cœur de métier : ne pas se disperser sur un trop grand nombre d’activités à la fois car la dispersion est consommatrice de ressources, de stocks, de frais généraux en plus d’engendrer des défauts de pilotage ou des pertes de contrôle.

Astuce n° 6

Eviter les mauvais payeurs (s’abonner à des banques de données spécialisées) ou si on ne peut faire autrement limiter ses encours avec les clients que l’on ne connaît pas ; arrêter de les livrer dès que c’est nécessaire.

Astuce n° 7

Toujours se faire accompagner et conseiller par des professionnels chevronnés dans les opérations de croissance externe (1 +1 est très souvent différent de 2 !).

Astuce n° 8

Se méfier des besoins de fonds de roulement annoncés en théorie comme négatifs.

Astuce n° 9

Ne jamais financer les immobilisations ou les acquisitions avec la trésorerie d’exploitation (elle n est pas faite pour cela).

Astuce n° 10

Se méfier des impressions de « richesse » liées à l’argent facile (levée de fonds, encaissement d’une grosse commande, financement par de l’affacturage, etc…) : l’argent facile entraîne toujours un relâchement de l’attention sur les fondamentaux de la gestion.

Astuce n° 11

Ne pas trop tirer sur le « crédit fournisseurs » : on a vu des fournisseurs se lasser de servir de banquiers.

Astuce n° 12

Ne pas hésiter à recruter un comptable, un trésorier ou un directeur financier pour professionnaliser le suivi de la trésorerie : en général ce sont des investissements qui s’auto-payent dans l année.
 

Et vous quels sont vos avis

Je suis impatient de connaître vos réactions

Partager

À propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Il est courant que le chef d’entreprise n’intègre pas les conditions financières dans son acte de vente, ce qui évite bien souvent des soucis lors du paiement de sa prestation.

Laisser un commentaire